Non classé

Le déséquilibre homme/femme dans la profession d’interprète de conférence.

Vous vous demandez pourquoi il y a plus de femmes interprètes que d’homme ? Alors, foncez lire l’article « Women take the mic in conference interpreting » (en anglais uniquement) de Sarah Hickey sur la page de l’AIIC .
Sarah Hickey a mené une recherche sur le déséquilibre homme/femme dans la profession dans le cadre de son master et a récemment partagé les résultats de cette dernière.

Pour ceux qui ne parlent pas anglais ou qui sont pressés, voici les points soulevés dans l’article :

Pourquoi les femmes deviennent-elles interprètes de conférence ?

> Les langues étrangères sont une passion et elles souhaitent faire de leur passion un métier.
> C’est une profession stimulante, qui permet aux plus curieuses d’assouvir leur soif d’apprentissage et de ne jamais s’ennuyer.
> Le désir d’avoir une profession qui a du sens, de jouer un rôle important, d’aider les autres, de se sentir utile.
> Avoir un sentiment de liberté grâce à la flexibilité de la profession et aux nombreux déplacements professionnels.

Si les hommes et les femmes se rejoignent sur nombreux de ces points, leur perception des choses, elle, diffère.

Selon les hommes, le déséquilibre homme/femme est dû aux raisons suivantes :

> Les femmes sont meilleures en langues et en communication
> Les femmes sont plus habituées à avoir un rôle invisible, à laisser de côté leur opinion
> L’interprétation de conférence est un métier de service à la personne et ces métiers sont plus souvent confiés aux femmes
> L’aspect free-lance attire les femmes, car elles ont alors plus de temps pour leur vie de famille

Selon les femmes, ce déséquilibre est largement dû aux biais et aux idées préconçues, ainsi qu’au conditionnement des femmes. Elles ne sont donc pas d’accord sur les trois premiers points soulevés par les hommes. En effet, selon les femmes interprètes, si la profession se féminise, c’est en partie dû au fait que les femmes sont plus souvent poussées vers des études de langues que leurs homologues masculins.
Pour ce qui est du dernier point soulevé par les interprètes masculins, une fois encore, les interprètes féminines ne sont pas d’accord. La flexibilité de la profession demande, au contraire, une grande capacité d’adaptation, peu compatible avec une vie de famille

EN BREF : Des motivations similaires, mais des perceptions qui diffèrent

L’étude montre que les interprètes masculins et féminins sont motivés par les mêmes facteurs. Cependant, leur point de vue concernant le déséquilibre homme/femme dans la profession diffère. L’étude révèle également que les stéréotypes de genre ont un impact significatif sur la profession et ceux qui la choisissent.

De plus, cette étude démontre qu’il y a peut-être un lien entre les stéréotypes de genre, la féminisation de la profession et le déclin du prestige, ainsi que la détérioration des conditions de travail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s